SORTIE ANNUELLE ESTIVALE

La traditionnelle sortie remporte toujours autant de succés. 18 couples se retrouvent le vendredi 14 août sur le parking de l'Hypermarché de Dommartin les Toul d'où est donné le départ sous un beau soleil. L'occasion d'admirer quelques nouvelles montures et de saluer le retour en lorraine de Jean-François et Cristelle DELPLANQUE. Guy et Marie-José KLAUS se joignent à la joyeuse équipe pour la première fois.

Les ardennes belges sont la destination proposée par les organisateurs, le thème évocateur "La Vie de Château" promet de belles découvertes.

Après une randonnée de 115 kilomètres en longeant les Côtes de Toul, après avoir traversé la Woëvre, longé les champs de bataille de Verdun, un arrêt s'impose à Louppy sur Loison. Charmante bourgade dont le château domine la vallée du Loison. Devant l'église la place équipée pour le pique-nique est envahie par nos véhicules. Jacques BACHMANN nous réserve une surprise dont il a le secret : quelques bouteilles sortent du coffre de la Mustang pour une dégustation à l'aveugle. Il fallait reconnaitre un Crémant d'Alsace dont le nom du viticulteur est homonyme de celui de notre Vice-Président.

Après cet apéritif, par de petites routes pittoresques nous rejoignons Avioth et sa Basilique, aux portes de la Belgique. Celle-ci surprend par son architecture. Un monument indépendant appelé la Recevresse, unique au monde, abrite la statue en bois d'une vierge noire.

Arrivés pour midi sur le site de l'Abbaye d'Orval, nous déjeunons dans un restaurant moderne au nom évocateur : l'Ange Gardien. Dans une salle au 2ème étage, nous dégustons une planche du Terroir bien garnie, accompagnée de la fameuse bière d'Orval. Une superbe vue sur l'Abbaye toute proche, cet endroit calme et accueillant a ravi toute l'équipe.

Une visite guidée des ruines de l'Abbaye permet de mieux comprendre la fabuleuse aventure des Cisterciens à travers les âges depuis plus de 1000 ans. La nouvelle Abbaye dans laquelle sont produits la bière trappiste et le fromage ne se visite pas.

Une petite quarantaine de kilomètres, et c'est l'arrivée dans la cour du Château Fort de Sedan. Un Hôtel Restaurant s'est installé dans une aile du château et propose une cinquantaine de chambres. Les murs de pierre à l'épaisseur impressionnante, les petites fenêtres, la décoration médiévale nous invitent à rêver d'être un preux Chevalier accompagné de sa damoiselle. Mais les voitures alignées dans la cour nous rappelle à la réalité moderne.

Traditionnel rassemblement en terrasse extérieure avant le diner de très bonne qualité dans un décor agréable, la soirée se déroule dans une chaude ambiance.

Samedi, c'est un temps humide qui nous accompagne toute la journée pour la randonnée en Belgique. Les voitures franchissent la Porte des Princes du Château de Sedan.

Une visite guidée du Château de Bouillon est prévue dès l'ouverture.Nous sommes les premiers sur le petit parking perché au dessus de la ville.

Un guide à l'accent belge prononcé, à la faconde et à l'humour (belge cela va de soi) nous entraîne dans les entrailles, sur les tours et le chemin de ronde du château cher à Godefroy de Bouillon. Il nous explique tous les détails de la vie moyenageuse à sa façon, une visite fort intéressante. Une exposition sur l'écriture, de la plume à l'ordinateur, termine la visite avant d'assister à un spectacle de fauconnerie. Malheureusement ce spectacle est légèrement tronqué pour cause de pluie, les rapaces n'aimant pas celle-ci. Trois membres de notre équipe se sont retrouvés volontaires désignés d'office pour participer à un amusement avec un vautour ! Des applaudissements de la foule saluent la témérité de nos trois amis et amies revenus sans bobos de l'aventure.

Après un déjeuner à L'Auberge d'Alsace (oui ce n'est pas très original), une randonnée tout au long de la Semois nous entraine à Vresse en Semois. Visite de la reproduction entièrement en bois à l'échelle 1 de la locomotive "le Belge", une des premières locomotives de Belgique (1835). Autre point pittoresque, l'étroit Pont de Pierre et sa légende découverte dans le carnet de route. La pluie persistante n'entame pas notre bonne humeur.

LES ARDENNES NAMUROISES en suivant la SEMOIS

Après le dîner, une visite du Château de Sedan est prévu à la nuit tombée. Visite impressionnante avec des torches, certains et certaines se serrent très fort pour masquer leur angoisse.

Dimanche matin, nous suivons à nouveau la Semois que nous traversons à de nombreuses reprises, mais en direction de l'Est. Après deux petits arrêts techniques, sous un soleil radieux,nous retouvons le territoire français à hauteur de Longuyon.

Les bénévoles du Fort de Fermont, ouvrage de la Ligne Maginot, nous attendent pour partager avec eux un déjeuner à moins 30 mètres sous terre. Cette équipe de bénévoles, emmenée par son dynamique Président, effectue avec entousiasme un magnifique travail de conservation du patrimoine. Une promenade en petit train d'époque nous emmène dans différents lieux stratégiques de l'ouvrage, invaincu lors de la signature de l'armistice en juin 1940.

Le temps manque pour admirer l' intéressant Musée et l'impressionnante collection sous un vaste hangar à la surface, mais promis nous reviendrons lors d'une prochaine sortie.

Toute l'équipe se dirige ensuite vers le Circuit de Chambley pour se dire au revoir dans les locaux de l'Ecole de Pilotage Françis Maillet et de l'ASA Chambley.

En conclusion, un week-end réussi. Et pour une fois aucune panne ni bobos physiques. Les mécaniciens, docteur, kiné et infirmières de la bande n'ont pas eu à intervenir.

Merci à jacques LAMI pour ses précieux conseils dans l'ébauche du parcours.

Les photos affichées ont été prises aussi bien lors de la reconnaissance de juin dernier (sous le soleil), et les 14-15 et 16 août.

Photographes : Annie GUINOT, Jacques et Chantal FRUSTIN, Annette MORIN, Alain BRISON, Jacques LAMI.

Les organisateurs de la sortie et rédacteurs du compte rendu : Alain et Simone BRISON.