XVII° Routes du Jura - 6 et 7 septembre 2014

Equipage : Jean-Pierre LAMAZE - Alain BRISON Ford Sierra Cosworth R.S. 2 roues motrices

Texte et photos : Alain BRISON

Après avoir participé en 2006 (3ème), 2011 (3ème) et 2012 (10ème), j'ai voulu faire découvrir à Jean-Pierre les Routes du Jura, son ambiance, son organisation, ses superbes paysages, ses pauses gourmandes, et son organisateur emblématique. Cette épreuve est inscrite au Trophée Historique des Régions (T.H.R.F), une bonne façon de retrouver le gotha des férus des randonnées de navigation et régularité sous couvert de la F.F.V.E.

Olivier SUSSOT bien secondé par Patrick DARLEY et toute l'équipe de l'Old Car Club Jurassien, nous accueille le vendredi après-midi au sommet du Mont Roland, célèbre pèlerinage en Franche-Comté. Mais notre basilique c'est bien le Châlet du Mont Roland, où en guise de vin de messe nous dégustons de petits verres de Chardonnay bien frais. Les vérifications administratives se déroulent traditionnellement en ce lieu, et nous retrouvons de nombreuses têtes connues. Nous bénéficions d'une grande pâture pour ranger les remorques.

Après une bonne nuit dans cet établissement que nous recommandons, direction dès potron-minet le port de plaisance de Dôle. Briefing à 7h30 (au porte voix), Olivier à la parole et à la gestuelle caractéristique, toujours fidèle à lui-même. De quoi nous mettre de bonne humeur surtout que le week-end s'annonce ensoleillé et même caniculaire.

Nous sommes inscrits en catégorie Youngtimer à cause de l'âge de la voiture (1986), avec un road-book de la catégorie G.T. et la régularité à la seconde des Experts, et sans marquer de points au T.H.R.F. A voir nos adversaires dans la catégorie, il n'y a pas que les voitures qui sont Youngtimer, beaucoup d'équipages semblent bien plus jeunes que nous. Va falloir s'accrocher les papys. Pas besoin de cadenceurs, l'organisateur fournit dans chaque road-book des tables de moyennes qui indiquent des TIP tous les 100 ou 200 m sur la longueur des 10 à 25 km de Zone de Régularité.

Une première étape d'environ 130 km nous emmène de Dôle à Salins-les-Bains. La première partie jusqu'à la pause de la mi-étape se déroule sans trop de difficultés, fléché majoritairement non métré, cartes tracées, à l'heure à chaque TIP, départ en autostart des Zones de Régularité, tout va bien à bord. La pause bien appréciée dans une ferme, nous repartons un peu trop confiants et patatras ! dès les premiers 200 m je m'emmèle les crayons dans une salade de cases, et nous ratons une intersection. A force de tourner en rond dans ce village de PLASNE, nous arrivons 15 kilomètres plus loin au prochain départ de ZR avec une bonne vingtaine de minutes de retard, si ce n'est plus. Autant dire que jusqu'au déjeuner nous récoltons un maximum de pénalités, dans l'impossibilité de rattraper notre retard entre deux ZR et avant le CH de fin d'étape. Surtout que quelques facéties de cases bien mélangées nous obligent à naviguer en première vitesse dans un village. Apparemment nous ne sommes pas les seuls à être en retard, maigre consolation.

Un buffet nous attend au Casino de Salin- les-Bains, une formule appréciée par tous, et qui nous permet de repartir à l'heure, direction la région d'Arbois.

Dès le départ, le Tripmaster fait des siennes, apparemment il n'aurait pas apprécié l'exposition en plein soleil, mais au bout de quelques kilomètres, bien ventilé, il accepte de remplir sa mission. Par contre les distances ne correspondent plus avec celles de l'organisateur, environ 10 à 15 % d'erreur. Va falloir interpréter. Une erreur dans le road-book (il manquait 2 lignes dans un passage délicat), nous nous retrouvons perdus, dubitatifs avec une vingtaine de concurrents qui nous ont rattrapés. Avouons-le en suivant quelques équipages qui semblent certains de leur fait, nous sortons de ce guêpier. Arrivés à la pause, l'organisateur, conscient de sa bourde dans le carnet de route, annule toutes les pénalités horaires de ce secteur.

Le retour sur Dôle se déroule sans trop de problèmes, sauf un gros piège mal négocié. Quelques concurrents partis devant nous tournent en rond autour d'une mairie, le dessin du fléché correspond à peine au terrain, en fin de compte c'était la mairie du village suivant qui était la bonne. Et celle-ci nous ne l'avons même pas vu, tellement énervés de ne pas comprendre la subtilité.

Toutes ces péripéties ne nous empêcheront pas d'apprécier un bon dîner en compagnie d'une partie de la délégation alsacienne.

Le lendemain matin, toujours de bonne heure, retrouvailles au Port de Dôle. Les résultats ne sont pas affichés, sauf les 5 premiers de chaque catégorie mais dans le désordre. Nous ne sommes pas dans le Top 5, le contraire aurait été surprenant.

Le tripmaster fait toujours des siennes et de savants calculs (de tête) permettent de maintenir le rythme et la moyenne dans la seule ZR de la matinée. A la pause, après moultes vérifications, je m'aperçois que le calibrage est erronné, et je modifie celui-ci à la bonne valeur de l'étalonnage réalisé vendredi soir. Un peu tard malheureusement. Comme les distances correspondent enfin le Tripmaster sera opérationnel dans 15 jours pour la Balade Vosgienne.

Retour à Dôle par un parcours de 44 km sur une carte tracée, de nombreuses astuces pénalisent à tout-va.

Le repas se déroule dans la Salle des Fêtes de Dôle récemment restaurée, un ancien manège de cavalerie (manège de Brack) dont nous admirons la magnifique charpente. Olivier, qui a perdu la voix à force de s'égosiller, donne le classement de tous les participants un par un à partir du dernier. Les 5 premiers sont récompensés et à notre grande surprise nous avons remonté d'au moins 2 rangs pour accrocher une miraculeuse 5ème place. Et comme d'habitude, la promesse est tenue de pouvoir prendre congé à 15h 00.

Olivier et Patrick m'ont promis de participer en 2015 à la TARGA LORRAINE (dans le cadre du T.H.R.F), je vous attends de pied ferme les amis. En attendant, merci pour ce beau week-end et bravo pour ce superbe travail.

Tous les résultats sont sur les sites www.occj.fr et www.thrf.fr