La Balade Vosgienne des 19 - 20 et 21 septembre.

Texte et photos : Alain BRISON

Gérard et Bernadette BEDEL fêtent cette année 2014 le vingtième anniversaire de la manifestation phare de l'A.S.A.R. Un record d'engagés, 105 inscriptions, il a fallu pousser les murs et trouver de l'hébergement pour tout ce monde venu de la région mais surtout de toute la France, de Belgique, de Suisse, du Luxembourg et même d'Angleterre. Réservé dans les premières années aux possesseurs d'Alpines et autres Renault sportives, la randonnée s'est ouverte à des véhicules d'autres marques.

Notre équipage Jean-Pierre LAMAZE - Alain BRISON (Ford Sierra Cosworth RS aux couleurs Tissus Chamaye) représente notre Association, les deux Jacques (LAMI et BAUD) ayant fait l'impasse cette année.

On ne change pas une formule qui plait aux participants et qui fait la réputation de cette manifestation à savoir :

- Un prologue le vendredi après-midi au départ de Raon-l'Etape, pour rallier la réputée Station de vacances de La Bresse.

- une navigation très simple, et pourtant de nombreux équipages se sont fourvoyés dans les mini-astuces prévues, quelquefois involontaires, du ou des traceurs.

- une petite zone de régularité au début de chaque étape, avec de nombreux changements de moyenne pour garder sous tension les équipages. Toutes les voitures ne sont pas forcément équipés de Tripmaster, et encore moins de cadenceurs. Les bonnes vieilles tables de moyennes sont de sorties, pour certains c'est le compteur de vitesse qui servira de base de calcul, pour d'autres la régularité n'est pas leur priorité.

- une gastronomie et un hébergement de qualité. Le réputé Restaurant "La Verte Vallée" de Munster nous accueille le samedi midi, l'Hôtel des Vallées à La Bresse héberge et nourrit la troupe le vendredi soir et le samedi soir. Un excellent traiteur vosgien sert le repas de clôture du dimanche dans la salle des fêtes de Raon l'Etape.

- les participants venus de loin commandent (avant de venir) à Bernadette et Gérard du vin blanc et des Kougelhopf d'Alsace. A l'arrivée, nous assistons à la distribution des cartons et paquets dans une ambiance de marché du dimanche matin.

- un parcours de toute beauté tracé à travers les vallées et les massifs vosgiens, et dans la plaine d'Alsace coté département du Haut-Rhin, dont la célèbre et pittoresque route des Vins.

- un soleil radieux les deux premiers jours, la pluie une partie du dimanche matin mais une arrivée ensoleillée, aucun incident à déplorer, 20 engagés de plus que l'an passé (c'est bon pour les finances) les organisateurs sont pleinement satisfaits. Au début de la remise des prix, une standing ovation de tous les participants récompense le travail réalisé pendant 20 ans par Gérard et Bernadette. Y aura-t-il une suite, et qui va reprendre le flambeau ?

Pour ma part je regrette :

- l'absence de contrôles horaires, aussi bien aux départs qu'aux arrivées, ce qui occasionne une avancée cahotique dans le temps. En effet des équipes organisent des regroupemens entre amis pour faire la route ensemble dès la Z.R. terminée, d'autres s'éternisent aux pauses ou sur le circuit de Xonrupt. Mais puisque cette formule plait, ne soyons pas trop exigeant.

- la distribution des prix qui récompense tous les équipages en partant du dernier. Trop longue et dans un brouhaha indescriptible, le podium n'est pas mis en valeur et c'est bien dommage pour les vainqueurs. Normalement la lecture du palmarès est une fête, il suffirait de remettre les cadeaux aux équipages à l'arrivée et d'appeler exclusivement les récipendiaires du podium et des prix spéciaux. Mais chaque organisateur est maitre à bord.

Un petit mot sur notre prestation :

Nous remportons le prologue du vendredi après-midi avec une petite seconde d'avance en 3 prises de temps, une sacré performance grace au matériel CHRONOPIST, notre tripmaster avec cadenceur intégré.

En rejoignant le départ de l'étape du samedi matin, le tripmaster est inopérant, mais le cadenceur fonctionne. Nous démontons vite fait la roue pour constater que la masse soudée sur le disque de frein s'est sauvée. Tant pis nous allons réguler avec le compteur partiel. Celui-ci est assez juste, mais il n' indique que les centaines de mètres, nous régulons à 90 m près, or à 40 km/h de moyennes, 1 seconde est égale à 10 m parcouru, c'est noté ?

Dans la Z.R 1 du Col de la Vierge, nous ne prenons que 11 points de pénalités, (1 seconde de retard, 5 secondes d'avance) ce qui nous place en 7ème position.

Dans la Z.R 2 entre Orbey et Lapoutroie, sur des routes à flanc de montagne, grace à une bonne connaissance du terrain (beaucoup se sont fourvoyés en navigation), nous nous classons 6èmes avec quand même 42 points dans la musette.

Nous sommes 5èmes au classement général affiché le dimanche matin, à 7 secondes des 2èmes ex-aequos.

Dans la Z.R. 3 du Lac des Corbeaux, nous cartonnons avec 1 seconde de retard et reprenons 5 secondes à ceux qui nous précédent, pas suffisamment pour monter sur le podium. Décidément nous sommes abonnés à la quatrième place. Dommage qu'un morceau de ferraille nous aient empéchés de nous battre pour la victoire. Le classement général sur le site de l'organisateur.

Néanmoins deux belles coupes en cristal (une pour la victoire du prologue, une pour la 4ème place), des bouteilles de vins, la photo de l'équipage, une rose (?), nous récompensent de notre prestation.

Le restaurant La Verte Vallée, quelques participants dans le parc Schweitzer de Munster, la coupe en cristal, le départ du dimanche matin sous la pluie.