59ème NEIGE & GLACE - du 2 au 6 février 2013

Equipage n° 19 : Jean CONREAU – Alain BRISON  – Audi Quattro.

Deuxième expérience avec Jean CONREAU, que je remercie de m’avoir accordé à nouveau sa confiance pour lui tenir compagnie dans le rôle difficile de navigateur dans cette épreuve de régularité hivernale. Nous sommes passés cette année de la 504 à propulsion à l’Audi Quattro Groupe 4 de 1985. 320 CV, 4 roues motrices, ce modèle de compétition a remporté de nombreuses victoires avec Walter Röhrl et Michèle Mouton notamment.

Le samedi

Aucune trace de neige tout au long du trajet depuis Nancy, je commence à désespérer et à redouter un rallye sur asphalte. Mais à 20 km de Pontarlier, soulagement, à partir de 750 m d’altitude la neige tombe en abondance.

Je retrouve à l’hôtel, Jean, mon pilote, Ghyslain, préposé à l’assistance du team Oscar Racing, le Nancéien Dominique DRANSARD, navigué par une pointure belge Patrick LIENNE en Golf GTI.

En soirée nous accomplissons les formalités administratives : réception du paquetage habituel, y compris pour la voiture d’assistance, et du système Tripy (antenne, émetteur) à brancher dans l’habitacle.

Dimanche matin

Etalonnage du nouveau Tripmaster, le Rallye Pack de la Société Chronopist qui nous donnera satisfaction tout au long du parcours. Dans le même boitier on trouve le Tripmaster et le cadenceur bien utile pour la régularité. Nous sommes équipés de la toute nouvelle télécommande (tous les renseignements techniques de ce produit made in France sur chronopist.com). L’organisateur nous installe un appareil supplémentaire au tableau de bord, le GPS Tripy, qui permet de visualiser l’heure exacte  et  la bonne connexion au système de chronométrage. Longue attente l’après-midi du dimanche, les voitures étant rangées en parc fermé dans la rue principale de Pontarlier.

Le prologue :

Il se déroule dès la tombée de la nuit et doit servir à établir l’ordre des départs du lendemain. Amputée de la moitié du parcours, la descente étant verglacée comme une patinoire olympique, nous sommes un peu frustrés. Mais comme dans l’après-midi une voiture d’assistance d’un des équipages favoris a effectué un tonneau lors de la reconnaissance, l’organisateur n’a voulu prendre aucun risque supplémentaire. Avec 7 secondes de pénalités,  nous nous plaçons en 4ème position, mais avec le coefficient de 1.25 attribué aux 4 roues motrices nous nous retrouvons 8èmes. Premiers des 4 RM, nous talonnons Henri Pescarolo navigué par le célèbre Michel Périn.

Première étape (lundi) :

La température est trop clémente et la neige fond, nous allons rouler dans de la bouillasse. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, la lourde Audi est inconduisible dans ces conditions. Des pneus trop gonflés (et trop larges), des suspensions trop dures obligent Jean à effectuer des prouesses au volant pour rester sur la route. Une incursion dans un champ qui aurait pu être fatale, quelques tous droits dans les murs de neige, plus une mauvaise manipulation du Trip (coupure malencontreuse de la sonde en appuyant sur le mauvais bouton), on ne s’en sort encore pas trop mal en terminant 36èmes de l’étape.

Deuxième étape (mardi) :

Pneus dégonflés, suspension réglée plus souple, la tenue de route s’améliore. Le navigateur bien concentré, dans des conditions climatiques identiques à la veille, une 13ème place nous fait remonter à la 22ème place au général.

Troisième étape (mercredi):

La neige est  tombée en abondance toute la nuit. Enfin nous allons pouvoir tirer le maximum des capacités de la voiture dans des conditions dantesques. Toutes les ZR de l’après-midi sont annulées à notre grand regret, car là où les favoris ont du renoncer, nous aurions pu passer.

Le classement général est complètement bouleversé, pour notre part une belle 8ème place nous fait faire un bon de 9 places pour finalement se classer 13èmes.

Nous vous invitons à vous rendre sur le site www.zaniroli.com, rubrique Neige et Glace 2013, pour suivre le feuilleton de cette édition, agrémenté de magnifiques vidéos.

Alain Brison