14e Routes du Jura

Plaque logo

 

Organisé par l’Old Car Club Jurassien, ce rallye de navigation et régularité a vu s’élancer 60 équipages au départ de Dôle, ville d’art et chargée d’histoire.

Le maître de cérémonie n’est autre qu’Olivier Sussot, copilote très expérimenté au palmarès impressionnant en Rallye de régularité aussi bien dans l’hexagone qu’en Europe.

3 équipages Lorraine Auto Légende ont fait le déplacement en Franche-Comté, attirés par la bonne réputation de cette épreuve comptant pour le Trophée Historique des Régions.

En catégorie Expert, on retrouve Thierry Galland associé à Jean-Noël Gousset à bord de l’Alpine A 310. Une erreur en remplissant leur feuille d’engagement les a propulsés dans cette redoutable catégorie, chasse gardée des équipages belges, car la régularité horaire (à la seconde) est prépondérante pour le classement. D’ailleurs seule une vingtaine d’équipages a choisi cette option.

Le gros de la troupe (40 voitures) s’est dirigée vers la catégorie GT, moins compliquée à priori en navigation. Dans celle-ci, nous retrouvons au volant de la R5 Alpine Turbo Jean-François Delplanque navigué par son fils Simon, âgé de 15 ans. Pour leur première année de rallyes et après un très bon résultat à la Targa Lorraine, ils se présentent avec un peu d’appréhension au départ. La boite de vitesse laissant échapper un peu d’huile, la R5 est venue depuis Nancy sur camion plateau.

Gérard Fray avait proposé à votre serviteur le poste dans le baquet de droite de son Opel Ascona. Mais un empêchement de dernière minute, et c’est son fils Jean-Philippe, habituellement navigateur, qui prend le volant du haut de ses 23 ans.

L’Opel est en configuration Groupe 2, c’est à dire suspensions durcies, plus un gramme d’insonorisant, un arceau cage dont il faut enjamber les renforts latéraux pour se glisser dans les baquets et un moteur Irmscher de 140 CV. Impossible de se parler dans la voiture, heureusement un système radio avec casque de liaison et micro est installé (les fameuses oreilles de Mickey).

On remarquait aussi la présence des vosgiens Michel Thomas (l’organisateur des défuntes Routes des Vosges) associé à Alain Remy à bord d’une étonnante Steyr-Puch. Celle-ci ayant eu les honneurs d’une page dans le dernier Rétrocourse, l’équipage était la vedette du jour. Il en fut de même des époux Seniura dont la superbe Facel-Vega attirait tous les regards, voiture inhabituelle dans ce genre d’épreuves.

Le plateau était complété par les habituels belges, alsaciens, suisses, parisiens et nous retrouvons avec plaisir des têtes connues venues participer aux différentes Targa Lorraine.

Un parcours superbement tracé d’environ 480 km, dans les départements du Jura et du Doubs, sur de belles routes dont quelques kilomètres étaient malheureusement encore dégradés. Un bon équilibre entre fléché métré et non métré, et la cartographie, spécialité d Olivier. Par contre un parcours à suivre sur une carte routière datant de 1944 a perturbé tous les équipages. En effet il fallait suivre le tracé tortueux de l’ancienne route nationale 72, alors que celle-ci a été  recalibrée il y a quelques années. Exercice subtil où se cachaient des C.P.

Il en est de même d’une carte dans un village ou le dessin de la rue principale était tout simplement effacé, une  petite rue parallèle à celle-ci étant la route à suivre. Mais la navigation n’est pas trop piégeuse, pas de cases inversées ni de cases miroir, par contre un manque de précision des dessins de quelques intersections a semé le doute dans nos esprits habitués à plus de rigueur et cherchant les pièges où il n’y en avait pas. En catégorie Expert, l’arête de poisson était au menu en supplément. Par contre les concurrents de cette catégorie déplorent la pénalité pour un double passage devant les contrôleurs (cachés) à la fin d’un secteur de régularité alors qu’ils avaient fait demi-tour pour vérifier qu’ils étaient bien sur le bon itinéraire.

Parmi les points positifs, une équipe organisatrice au top et très chaleureuse, une équipe de restauration mobile efficace constituée de bénévoles ayant préparé la semaine précédente des produits maison (charcuteries et tartes). Nous avons apprécié le repas de clôture débutant à 13h00 et finissant à 15h00, lecture du palmarès et  distribution terminée à la même heure. Certains organisateurs devraient suivre cet exemple.

L’équipage classé premier en G.T. n’était pénalisé que d’un CP manquant, les 6 suivants de deux CP, le classement s’établissant à l’ancienneté de la voiture et à quelques pénalités pour retard aux CH.

Jean-Philippe et votre serviteur se classent à la 3ème place avec aucune pénalité horaire.

Jean-François et Simon obtiennent une encourageante 7ème place, pénalisés de quelques minutes de retard à un C.H.

En Expert, Thierry et Jean-Noël terminent 17èmes, ayant raté quelques CP de trop.

En conclusion un beau week-end et une épreuve que nous vous conseillons en 2012 (1 et 2 septembre).

Nous vous invitons à consulter le site www.occj.fr , en cliquant sur la plaque de Rallye des Routes du Jura vous trouverez les classements, le parcours avec l’emplacement des CP, CH et TIP, et surtout deux albums avec les photos du départ et sur le parcours.


Texte et photos : Alain Brison