13e Monte Carlo Historique


 

 

 

 

Cette année, ce sont 6 jeunes retraités (Dominique Ayral, Alain Brison, Daniel Drouhot, Jacky Giroud, Gaby Jenneson, Henri Vittemer) et un actif (Michel Vaconnet) qui prirent place dans le minibus pour se rendre au Parc des Expositions de Reims et assister aux Vérifications Techniques de la 13e édition du Monte Carlo Historique.

Moins de voitures que l’an passé (93), mais beaucoup plus de visiteurs, surtout le matin, malgré les mauvaises conditions atmosphériques.

 

Au hasard des allées et venues entre les voitures, nous rencontrons Michel Perin, tout juste revenu du Dakar. Un peu plus loin les organisateurs, Jean-Paul Vilain et Freddy Macq, venus prospecter pour leur Rallye : La Fagne Calestienne de fin mars et à coté de la Peugeot 104 numéro 104, Jean-Marie Bierling et Alain Esbrat, chargés de l’assistance de leurs copains du club des TARés. De loin nous repérons le grand Markus, et son imposant appareil-photo qui mitraille, lui aussi, à tout va, en compagnie de l’équipe du Rétromobile de Réding Sarrebourg, Jean-Michel Levy et les frères Saumier. Jean-Pierre Savart, l’organisateur du rallye des Ardennes ne manquerait ce rendez-vous sous aucun prétexte, comme Gérard Bedel et son épouse, les organisateurs de la Ballade Vosgienne. Peu d’équipages lorrains cette année, mais beaucoup de Champenois du JWR Racing, qui nous avaient fait le plaisir de participer aux Boucles d’Automne et un équipage sympathique que nous retrouverons en avril à la Targa Lorraine, Fabrice Capitaine et Gérard Cuif.

Cette année, point d’Eric Comas et son Team Alpine remplacé par le Team Bob Neyret : 5 DS 21 et SM à traction avant doivent permettent à leurs équipages de briller sur les routes enneigées des Alpes de Haute Provence et dans la spéciale du Turini.

Et comme tous les ans, après avoir fait provision d’autocollants et d’affiches offertes au stand de la Ville de Reims, nos 7 compères se retrouvent au bar pour partager un repas tiré du sac comme disent les randonneurs. L’un offre l’apéro, l’autre le vin, le troisième le café, dans une bonne ambiance. Et de nouvelles rencontres avec les amis et connaissances qui se dirigent vers le Restaurant.

L’après-midi est consacrée à contempler les dernières voitures arrivées et à compléter les prises de vue car la foule est moins dense que le matin. Puis les moteurs sont mis en route, pour que les voitures rallient le point de départ. Et c’est imbibés de la bonne odeur d’essence que nous reprenons place dans le minibus pour le retour vers Nancy. Et sous la pluie, puis la neige en traversant la Meuse sur la N4, les nouvelles à la radio nous indiquent un méga bouchon aux portes de Nancy. Heureusement grâce aux talents de navigateur des uns et des autres, et du conducteur très prudent, l’obstacle fut contourné par des petites routes, certes verglacées, mais qui permirent à chacun de rejoindre ses foyers sans trop de retard.

De nombreuses photos ont été rapportées de cette journée. En voici une sélection. Cliquez ici !


Retour à la page d'accueil